mercredi 4 juillet 2018

Toujours dans mes pensées


 Chaque année, le 4 juillet me rappelle que le temps passe et jamais ne revient sur ses pas. Me voici arrivé à la sixième puissance de deux, la dernière qu'il est donné à un humain d'atteindre. Savoir que je n'arriverai jamais à la septième puissance n'a néanmoins rien de dramatique puisque ça signifie tout simplement qu'il me reste moins de temps à vivre que ce que j'ai déjà vécu, une réalité dont j'ai pris conscience depuis longtemps.


 Mais pourquoi mesurer mon âge en puissance de deux ? Parce que je pense que l'homme n'est pas fait pour vivre seul, et que la route est plus agréable à parcourir quand on est accompagné. Eh oui, c'est ça la puissance de deux, elle double tout de manière exponentielle !


 Des partenaires de route, j'en ai eu quelques uns. Ils m'ont aimé, je les ai aimés, tant bien que mal, l'amour humain n'est pas parfait. Et puis, nos chemins se sont séparés. Mais, je n'ai oublié aucun de ces partenaires qui gardent une place importante dans mon esprit.



Maybe I didn't treat you
Quite as good as I should have
Maybe I didn't love you
Quite as often as I could have
Little things I should have said and done
I just never took the time

You were always on my mind
(You were always on my mind)
You were always on my mind

Maybe I didn't hold you
All those lonely, lonely times
And I guess I never told you
I'm so happy that you're mine
If I made you feel second best
Girl, I'm so sorry I was blind

You were always on my mind
(You were always on my mind)
You were always on my mind

Tell me
Tell me that your sweet love hasn't died
Give me
Give me one more chance to keep you satisfied, satisfied

Little things I should have said and done
I just never took the time

You were always on my mind
(You were always on my mind)
You were always on my mind

You were always on my mind

Maybe I didn't treat you
Quite as good as I should have
Maybe I didn't love you
Quite as often as I could have
Maybe I didn't hold you
All those lonely, lonely times
...
Peut-être que je ne t'ai pas traité
Aussi bien que j'aurais dû
Peut-être que je ne t'ai pas aimé
Aussi souvent que j'aurais pu
Les petites choses que j'aurais dû dire et faire
Je n'en ai juste jamais pris le temps

Je pensais toujours à toi
(Je pensais toujours à toi)
Je pensais toujours à toi

Peut-être que je ne t'ai pas soutenu
Dans tous ces moments de solitudes
Et je suppose que je ne t'ai jamais dis
Je suis si heureux que tu sois à moi
Si je t'ai fait te sentir à la seconde place
Mon amour, je suis vraiment désolé j'étais aveugle

Je pensais toujours à toi
(Je pensais toujours à toi)
Je pensais toujours à toi

Dis-moi,
Dis-moi que ton doux amour n'est pas mort
Donne-moi,
Donne-moi une chance de plus pour te satisfaire, satisfaire

Les petites choses que j'aurais dû dire et faire
je n'en ai juste jamais pris le temps

Je pensais toujours à toi
(Je pensais toujours à toi)
Je pensais toujours à toi

Je pensais toujours à toi

Peut-être que je ne t'ai pas traité
Aussi bien que j'aurais dû
Peut-être que je ne t'ai pas aimé
Aussi souvent que j'aurais pu
Peut-être que je ne t'ai pas soutenu
Dans tous ces moments de solitudes
...

A bientôt et bonnes vacances à ceux qui peuvent en profiter !

4 commentaires:

  1. Hello Jean,
    Que de tendresse et d'amour dans le msg de ce jour, j'aime.
    Très belles photos pour l'illustrer et jolie vidéo plein de romantisme et une musique...
    Bonne fin de semaine avec plein de bisous tendres et coquins
    Philippe ô bord du Léman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Philippe.
      Merci pour ce commentaire si gentil à mon égard, comme tu en as l'habitude. S'il y a du romantisme dans mes billets, c'est sans doute parce que je suis 'légèrement' romantique ;o)
      Quant à la musique, je me plais à choisir des chansons des chansons que j'aime et qu'on n'entend malheureusement plus très souvent.
      Je te souhaite une bonne semaine aussi câline que coquine et te fais de gros bisous amicaux.

      Supprimer