vendredi 1 juin 2018

Tout le monde un jour peut trouver l'amour


 Pourquoi l'amour serait-il exclusivement réservé aux hétéros ? Pourquoi les homosexuels devraient-ils cacher la réalité de leurs sentiments ? Au moment où les agressions homophobes sont en recrudescence, il est bon de rappeler que " l'amour ne connaît aucune limite, qu'il franchit les obstacles, saute les clôtures, traverse les murs pour arriver à sa destination pleine d'espoir" (Maya Angelou).


 Ces propos de la poétesse et militante des droits civiques américaine sont repris dans le court métrage " I'm gay too " écrit et réalisé par Carmen Vincent de la Valparaiso University que j'ai choisi pour illustrer la chanson " Tout le monde un jour " interprétée par Lucky Blondo.




On me pardonnera, je l'espère, la petite modification que j'ai apportée aux paroles de cette chanson :
Tout le monde un jour peut trouver l'amour
Il peut aussi croiser ton chemin
Qui sait peut-être aujourd'hui
Peut-être demain

Tout le monde un jour peut trouver l'amour
Parfois quand on s'y attend le moins
Souvent quand on n'y croit plus
Il vous tend la main

Tu viens quelque fois chez moi
En pensant que je ne suis rien qu'un ami
Tu ne sais pas que je t'aime
Que c'est toi le seul garçon de ma vie

Tout le monde un jour peut trouver l'amour
Et j'attends qu'il me tende la main
Ce sera peut-être aujourd'hui
Peut-être demain

Il vient quelquefois chez moi
En pensant que je ne suis rien qu'un ami
Il ne sait pas que je l'aime
Que c'est lui le seul garçon de ma vie

Tout le monde un jour peut trouver l'amour
J'attendrai qu'il me tende la main
Si ce n'est pas aujourd'hui
Ce sera demain
Tout le monde un jour peut trouver l'amour
Peut-être demain




Bon mois de juin à tous et à bientôt pour d'autres propos !

4 commentaires:

  1. Philippe Poget2 juin 2018 à 13:05

    Salut Jean,
    Merci pour le msg de ce jour, tu as presque failli me faire venir les larmes.
    En plus que ces 2 jeunes s'embrassent dans le coeur d'une église me touche profondément.
    C'est vrai, le chemin de l’amour est imprévisible comme l'est l'Amour du Père envers ses enfants.
    Tout bon dimanche et au plaisir de te lire. Gros bisous
    Philippe ô bord du Léman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Philippe.
      Que ces deux garçons s'embrassent dans une église est un symbole fort qui me plait beaucoup. Certains esprits chagrins y voient sans doute un sacrilège, c'est ce qu'ils en pensent que pour ma part je trouve sacrilège car ils ne peuvent pas accepter que l'Amour du Père est non seulement imprévisible mais surtout sans limite.
      Bonne semaine à toi sur les bords du Léman.
      Bisous amicaux depuis les forêts d'Ardenne.

      Supprimer