mardi 17 avril 2018

Le marchand de bonheur


 On en rêve, on se l’imagine, on s’en fait des idées, on en parle, ... le bonheur occupe une place plus ou moins importante dans la vie. Nous sommes, pour la plupart et à des degrés divers à sa recherche. Certains parviennent à le trouver alors qu'il semble inaccessible à d'autres. Le bonheur est une notion subjective qui varie en fonction des aspirations et sensibilités de chacun.


 Il n'y a pas d'échelle des valeurs universelle. Pour certains, la valeur suprême à laquelle ils peuvent sacrifier toutes les autres est la recherche du pouvoir, la domination sur tout et sur tous. Pour d'autres, c'est l'accumulation de richesses matérielles, être à la tête de la plus grosse fortune. On peut aussi mettre au sommet de l'échelle la recherche de la gloire, l'admiration de tous, l'accumulation de connaissances, la multiplication des conquêtes sexuelles ou autres, la jouissance physique, ou encore l'obéissance aveugle, le respect scrupuleux des règles établies sans chercher à comprendre leur bien-fondé, ...
Moi, je mets le bonheur en tête de liste, celui auquel je peux accéder et celui que je peux contribuer à donner.


 Oui, le bonheur, état durable de plénitude, de satisfaction et de sérénité, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble doivent être évités, est essentiel pour moi. C'est sa recherche qui me fait remettre en question l'éducation que j'ai reçue et les règles morales que l'on m'a inculquées pour me faire entrevoir d'autres voies que les sentiers battus sur lesquels on voulait me faire marcher, d'autres règles morales plus conformes à ma nature.



Je suis le vagabond, le marchand de bonheur,
Je n'ai que des chansons à mettre dans les cœurs.
Vous me verrez passer, chacun à votre tour,
Passer au vent léger, au moment de l'amour.

J'ai les 4 saisons pour aller flâner et semer des moissons de baisers
J'ai l'automne et l'hiver, le ciel et la mer,
Le printemps et l'été pour chanter.

Vous êtes des enfants qui vous donnez du mal,
Du mal pour vous aimer et du mal pour pleurer.
Et moi j'arrive à temps, à temps c'est bien normal
Pour aller réparer ce que vous déchirez.

J'ai les 4 saisons pour sécher vos pleurs et changer l'horizon de vos cœurs
J'ai l'automne et l'hiver, le ciel et la mer;
Le printemps et l'été pour chanter,

Je donne à bon marché de quoi rire de tout,
De quoi rire de tout, plutôt que d'en pleurer.
Je ne demande rien pour me dédommager
Qu'à voir sur mon chemin la joie que j'ai donné.

J'ai les 4 saisons pour sécher vos pleurs et changer l'horizon de vos cœurs
J'ai l'automne et l'hiver, le ciel et la mer;
Le printemps et l'été pour chanter.

Je suis le vagabond, le marchand de bonheur,
Je n'ai que des chansons à mettre dans les cœurs.
Vous me verrez passer, chacun à votre tour,
Passer au vent léger, au moment de l'amour.

 Je reviendrai dans un prochain billet sur les règles d'une soi-disant morale, que je considère pour ma part comme particulièrement immorales en ce qu'elles constituent une arme puissante de domination de quelques uns sur tous les autres et une sérieuse entrave à l'épanouissement individuel sans lequel il ne me paraît pas possible d'accéder au bonheur.


Que le soleil brille dans votre tête et votre cœur autant que dans le ciel de ces beaux jours printaniers !


A bientôt !

8 commentaires:

  1. Hello Jean,
    Magnifique vidéo avec cette très belle chanson des compagnons, ton texte est superbe et les photos toutes pleines du pudeur jouissives. Merci pour ces moments de bonheur.
    Bonne suite de semaine sous le soleil printanier qui, enfin, nous réchauffe de ses rayons.
    Gros bisous depuis les bords du Kéman
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut, Philippe !
      Les images de la vidéo sont extraites d'une série télévisée très gay-friendly pour ado qui met en scène des ados loups-garous. Les Compagnons de la chanson était un groupe que j'aimais beaucoup bien que leur public était plutôt de la génération précédant la mienne, et puis j'ai choisi cette chanson parce que je me sens un peu l'âme d'un vagabond "marchand" de bonheur ; je mets le marchand entre guillemets car je ne pense pas que le bonheur puisse se vendre, il se donne à qui veut bien l'accueillir. Non ?
      Passe une bonne fin de semaine sous les chauds rayons de soleil.
      Gros bisous forestiers depuis l'Ardenne wallonne.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Regarder de beaux hommes est un plaisir qui contribue quelque peu à notre bonheur ;o)

      Supprimer