mercredi 7 mars 2018

Je t'aime comme un fou !


 La première fois que je suis tombé amoureux d'un garçon, c'était bien avant d'être pubère. J'ignorais tout de l'homosexualité, c'était un sujet dont personne ne parlait à l'époque, du moins devant les enfants. Le seul mot concernant ce sujet que j'avais surpris dans une conversation entre grandes personnes était "tapette". On s'était alors contenté de m'expliquer que c'était un homme qui aimait les autres hommes et que c'était quelque chose de très mal. J'avais auparavant déjà appris pour m'être fait méchamment grondé par ma mère que le sexe était "quelque chose de très sale avec lequel on ne pouvait pas jouer". J'avais en effet eu le malheur de jouer à touche-pipi avec un garçon qui s'était empressé de le dire à sa mère, laquelle s'était fait un devoir de le rapporter à la mienne.


 A l'heure des premiers émois amoureux, j'étais donc bien démuni, sans aucun repère positif ni modèle auquel m'identifier. Les sentiments que je ressentais et qui m'attiraient irrésistiblement vers ce compagnon n'avaient rien à voir avec les petits jeux de touche-pipi que j'avais très souvent pratiqués avec d'autres garçons. Mais, avec qui aurais-je pu parler de mes sentiments ? Qui aurait pu me guider ?

 J'avais appris qu'un garçon ne devait pas aimer un garçon mais je ne pouvais pas réprimer mes sentiments. Alors, à une époque où la transsexualité m'était totalement inconnue, je me suis mis à rêver que mon compagnon change de sexe pour que je puisse l'aimer ouvertement et faire ma vie avec lui.


C'était fou, bien sûr, et d'autant plus fou que je n'ai plus vu ce compagnon lorsque je suis entré dans l'enseignement secondaire. Je suis très rapidement tombé amoureux d'un autre camarade qui a changé d'école un an plus tard. Et, c'est ainsi que la liste de mes amoureux s'est allongée. Mais, chaque fois, je rêvais que le garçon que j'aimais change de sexe.  


 Les images de ce billet proviennent du film "Romeos", réalisé en 2011 par Sabine Bernardi, avec Rick Okon, Maximilian Befort.


 Lukas vient d’avoir 20 ans. Il commence son service civil en même temps que sa meilleure amie Ine. Face aux autres, il tente de préserver son secret. Lukas est transgenre, une fille devenue garçon. Plein d’enthousiasme pour la vie, il commence à fréquenter la scène gay de Cologne où il rencontre le séduisant Fabio, un jeune homme effronté, téméraire et sûr de lui. Tout ce que Lukas aimerait être. Une véritable attraction naît entre les deux garçons, mais leur histoire pourra-t-elle résister au secret de l’identité de Lukas ?


  • Sélection Officielle Festival du Film de Berlin
  • Sélection Officielle Festival des Films du Monde
  • Prix du Public Festival du Film de Nuremberg


  • Meilleur Premier Film, Meilleur Interprète Festival du Film D'Asheville
  • Meilleur Film Etranger Festival du Film de Menphis
  • Meilleur Film Festival du Film d'Honolulu
  • Meilleur Scénario Festival du Film de Cologne


  • Grand Prix du Jury Festival Chéries Chéris
  • Prix du Public Festival du Film de Hanovre
  • Prix du Public Jeune Festival du Film d'Oslo


A bientôt !

8 commentaires:

  1. Je suis tombé amoureux beaucoup de fois!!!
    mon dernier post:
    http://menforxersex.blogspot.it/2018/03/muscles-testosterone.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Post Scriptum: maintenant je te suis ici aussi:
      https://plus.google.com/106899745270852130865

      Supprimer
    2. J'en suis heureux pour toi, ami Xersex. C'est tellement bon de tomber amoureux, surtout si celui dont on tombe amoureux éprouve les mêmes sentiments ; car, quand ce n'et pas le cas ça fait très mal.

      Supprimer
    3. Merci, Xersex, c'est sympa !

      Supprimer
  2. Philippe Poget7 mars 2018 à 14:35

    Jean,
    Même à la soixantaine passée, on tombe amoureux, ça m'est arrivé il y a env.7-8ans, un ami de Champagne, écrivain sur un site gay avec lequel je correspondait m'a mis en relation avec l'un de ses amis habitant sur Lausanne, nous nous sommes rencontrés et tombés en amour comme le dise nos amis québécois, lui est célibataire et moi je suis marié, notre histoire aurait s'arrêter là, mais c'était sans compter sur un cupidon tenace et notre amitié amoureuse entre garçons se poursuit encore, en prenant les précautions quant à mon mariage plus que trentenaire.
    En un mot j'aime ton msg de ce jour et je reste amoureux comme un fou du compagnon qu'il m'a été donné de rencontrer.
    Bonne suite de semaine et gros bisous
    Philippe ô bord du Léman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Philippe.
      Même si mes amours sont actuellement en léthargie, j'espère bien qu'on peut encore tomber amoureux dans la soixantaine. Mais, je ne me mets pas la pression car je compte bien m’éprendre cette fois pour quelqu'un dont les sentiments à mon égard ne seront pas un feu de paille.
      Bonne fin de semaine en bord du Léman et gros bisous depuis les forêts ardennaises.

      Supprimer
  3. merci d'être passé sur mon blog et d'avoir laissé un message. Je ne connaissais pas encore ton blog mais je te mets dans ma liste de blog à suivre. Bonne journée à toi. Gillou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Gillou, et merci pour ton passage et l'ajout dans ta liste de blog à suivre. J'ajoute aussi le tien dans la liste des blogs amis sur le blog Kalin'Ourseries, plus coquin que celui-ci.
      Bon weekend et bisous amicaux.

      Supprimer