vendredi 14 juillet 2017

Bonne fête nationale à nos amis Français


 En ce 14 juillet, je souhaite fraternellement une bonne, chaude et coquine fête nationale à tous les Français qui visitent ce blog ainsi qu'à tous ceux qui sont fiers de leur appartenance à la francophonie et partagent les valeurs humanistes que sont la liberté, l'égalité, la fraternité.


Que serait le 14 juillet sans son traditionnel défilé militaire ? Bien que je ne sois pas militariste, je m'associe à l'hommage rendu à ces braves soldats qui s'entraînent quotidiennement dans les casernes, les campements et aux quatre coins du monde à la défense de la paix et de l'amour entre tous les hommes. Voici donc quelques images glanées ci et là de ces entraînement intensifs...



Je suis le chef d'une joyeuse famille,
Depuis longtemps j'avais fait l'projet
D'emmener ma femme, ma sœur, ma fille
Voir la revue du quatorze juillet.
Après avoir cassé la croûte,
En chœur nous nous sommes mis en route
Les femmes avaient pris le devant,
Moi j'donnais le bras à belle-maman.
Chacun devait emporter
De quoi pouvoir boulotter,
D'abord moi je portais les pruneaux,
Ma femme portait deux jambonneaux,
Ma belle-mère comme fricot,
Avait une tête de veau,
Ma fille son chocolat,
Et ma sœur deux œufs sur le plat.

Gais et contents, nous marchions triomphants,
En allant à Longchamp, le cœur à l'aise,
Sans hésiter, car nous allions fêter,
Voir et complimenter l'armée française

Bientôt de Lonchamp on foule la pelouse,
Nous commençons par nous installer,
Puis, je débouche les douze litres à douze,
Et l'on se met à saucissonner.
Tout à coup on crie vive la France,
Crédié, c'est la revue qui commence
Je grimpe sur un marronnier en fleur,
Et ma femme sur le dos d'un facteur
Ma sœur qu'aime les lanciers
Acclame ces fiers troupiers,
Ma tendre épouse bat des mains
Quand défilent les saint-cyriens,
Ma belle-mère pousse des cris,
En reluquant les spahis,
Moi, je faisais qu'admirer
Le brave général Boulanger.

Gais et contents, nous étions triomphants,
Venus voir à Longchamp, le cœur à l'aise,
Sans hésiter, nous voulions tous fêter,
Voir et complimenter l'armée française

En route j'invite quelques militaires
A venir se rafraîchir un brin,
Mais, à force de licher des verres,
Ma famille avait son petit grain.
Je quitte le bras de ma belle-mère,
Je prends celui d'une cantinière,
Et le soir, lorsque nous rentrons,
Nous sommes tous complètement ronds.
Ma sœur qu'était en train
Ramenait un fantassin,
Ma fille qu'avait son plumet
Sur un cuirassier s'appuyait,
Ma femme, sans façon,
Embrassait un dragon,
Ma belle-mère au petit trot,
Galopait au bras d'un turco.

Gais et contents, nous allions triomphants,
En revenant de Longchamp, le cœur à l'aise,
Sans hésiter, car nous venions d'acclamer,
D'voir et complimenter l'armée française.

"En revenant de la revue" est une chanson de Lucien Delormel et Léon Garnier pour les paroles, Louis-César Desormes pour la musique, créée par Paulus à la Scala à Paris en mai 1886. Les paroles présentent une satire de la petite-bourgeoisie séduite par le général Boulanger, racontant un pique-nique patriotique virant à la bacchanale.

La chanson a été créée dans un contexte d'absence de majorité stable au Parlement. Cette crise parlementaire, accompagnée de nombreux scandales politico-financiers, provoquait une montée de l'anti-parlementarisme et la recherche d'un homme providentiel. La popularité du général Boulanger, fondée sur ses améliorations des conditions de vie des soldats lors de son passage au ministère de la Guerre, allait croissante.


Sic transit gloria mundi, le général Boulanger s'est suicidé le 30 septembre 1891 sur la tombe de sa maîtresse à Ixelles, près de Bruxelles, alors qu'il était en exil en Belgique, poursuivi pour "complot contre la sécurité intérieure" et condamné à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il constituait en réalité une menace pour les institutions de la Troisième République qu'il voulait réformer en profondeur.





Bonne journée à tous !

9 commentaires:

  1. Bonjour Jean , Bonjour Damien

    Merci pour cette délicate attention

    Bonne Fête Nationale à Tous les Français

    Agréable journée à Tous les Deux ainsi qu'à vos visiteurs

    Amicales pensées - Patrice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Patrice.
      C'est tout à fait normal de fêter les Français aujourd'hui car ils représentent la grande majorité des visiteurs de ce blog même si cela n'apparaît pas dans les commentaires.
      Bon week-end et bisous amicaux.

      Supprimer
  2. Pues sí, estupendos ejercicios para una fiesta...¿Por qué sólo feliz a todos los franceses? Feliz para todos los Europeos (españoles incluidos, yo también). Feliz día a todos.
    Juan Rodort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Porque hoy es lo día de fiesta nacional en Francia. Así que hago este post en honor de los franceses, ya que son la gran mayoría de los visitantes a este blog. No soy francés. Así que esto no es discriminación por mi parte, y, por supuesto, todo el mundo puede disfrutar de la diversión de este post. Besos.

      Supprimer
  3. tanti auguri a noi e viva l'amore libero !! baci baci baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Siamo alla festa ogni volta che facciamo l'amore. Baci

      Supprimer
  4. ah le jus! j'aime le bisous à quatre dans le final de la vidéo!
    bon fin de semaine!

    RépondreSupprimer
  5. à l'armée une belle période de ma jeunesse où j'ai pas mal fantasmé... mais sans jamais concrétiser...et pourtant !

    RépondreSupprimer