samedi 6 mai 2017

L'amour entre mecs, ça vous fait planer


 Où sont donc passés les bons vieux slows de notre jeunesse que l'on dansait collés-serrés avec une seule envie, celle d'aller poursuivre les festivités dans un lieu plus intime, à l'abri des regards indiscrets.


A dire vrai, je n'ai jamais beaucoup dansé de slows car, à l'époque de ma jeunesse, un garçon dansant en corps à corps serré avec un autre garçon, ça aurait été inconvenant. Je préférais donc rester derrière le bar à discuter avec d'autres garçons. Quand j'étais bien imbibé, il m'arrivait quand même parfois d’embrasser un garçon et ce simple baiser suffisait déjà à me faire planer.


"Tu me fais planer" est une chanson du cinquième album de Michel Delpech, sorti en 1975.



Il y a de la musique dans les haut-parleurs
Tu m'embrasses au milieu des danseurs
Et c'est moi le roi du bal
Moi qui n'étais qu'un petit Mickey
Oh oh oh oh yé

Tu me fais planer
Tu me fais planer
Tu me fais planer, oh yé

J'ai bien vu le chanteur de rock au bord du podium
Il te dévisage au maximum
Mais je sais que tu t'en fous
Je suis comme un paon qui fait la roue
Oh oh oh oh you

Tu me fais planer
Tu me fais planer
Tu me fais planer, oh oh yé

Ton amie Chantal n'a trouvé personne
Mon frère et ses copains font les cow-boys au bar
Nous on est tout seul à deux mètres au-dessus du sol
Tout s'éteint c'est trop bien de danser dans le noir

Oh oh oh oh yé

Tu me fais planer la li la li lé
Tu me fais planer
Tu me fais planer, oh yé
Oh oh oh
La li la li lé
La li la li lé
Tu me fais planer, oh yé

Tu me fais planer, oh yé 

Comme dans le billet précédent, les images illustrant cette petite vidéo ont été empruntées au film "Safari city" de Jean-Daniel Cadinot.


Je vous souhaite un très agréable week-end (prolongé pour nos amis français).




8 commentaires:

  1. Jean, Damien,
    C'est vrai que danser le slow avec son homme est un plaisir que chacun devrait ressentir une fois dans sa vie et si c'est plus, ce n'est que du bonheur. J'aime enlacer le mien, faire courir mes mains dans son dos sous son sweet, sur ses fesses bien ô chô dans son slip et presser son pubis contre le mien, c'est jouissif, mmhh!!! j'adore et quand enfin il est nu comme moi d'0ailleurs, peau-à-peau, c'est juste monstrueux de félicité avant le feux d'artifice.
    Bravo pour les photos, tu as vraiment choisi les mignons du roi, j'aime.
    Bon dimanche dans votre Ardenne chérie et ne soyez pas sages.
    Gros bisous depuis les bords du Léman
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Philippe.
      J'ai surtout choisi des photos et un extrait vidéo pour me faire plaisir, et je me plais à croire que les amis du blog ne dédaignent pas non plus la juvénile beauté, ne serait-ce que pour le plaisir des yeux.
      Passe un bon dimanche aux bords d'un Léman calme et bleu.
      Bisous amicaux des vertes forêts ardennaises.

      Supprimer
  2. bonne vidéo pleine de douceur et de passion!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Xersex. Je te souhaite un bon et juteux weekend.

      Supprimer
  3. oui l'amour entre mecs me fait planer et ces deux ephèbes sont magnifiques.
    J'adore ses mains qui courent dans les shorts et dans les slips, qui passent entre les fesses et qui découvrent le sexe de l'autre, oui ça me fait bander.j'adore les fellations, léchage du scrotum, l'entre fesses tout en s'arrêtant au bon endroit, oui j'aime ça en tant que passif,d'actif ou de spectateur ! Merci de nous faire rêver.
    bisous du Jura
    Michel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Michel. J suis heureux de t'avoir fait rêver avec ce petit billet.
      Je te souhaite une bonne semaine. Bisous.

      Supprimer
  4. Où sont passer les slows ! On vit vraiment dans un monde de sauvages ! Pas moyen de trouver une boite où l'on peut danser un slow, l'un contre l'autre, et se mettre le feu !
    Notre société est devenue bien triste et pudibonde pour en arriver à éviter ce genre de dance !!
    Ils ne savent plus que danser comme des zombies, sauter, se tortiller sur des musiques abrutissantes... Boum ! Boum ! Boum ! ... Mais se toucher, se frotter oullala surtout pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te le fais pas dire, Christian. Les jeunes diront peut-être que nous sommes des ringards mais je suis d'accord avec toi.

      Supprimer