samedi 5 novembre 2016

Quand le plus jeune baise l'aîné, c'est une chanson qui nous ressemble


 Mine de rien, nous voici déjà arrivés à la moitié de l'automne et les feuilles mortes se ramassent à la pelle. C'est peut-être ce que vous devez faire ce week-end, à moins que vous ne comptiez demander à un jeune coquin de les ramassez pour vous. Dans ce cas, choisissez-le bien, car il vaut mieux lui rouler des pelles sur un tas de feuilles mortes que de se prendre une pelle en essayant de le draguer.


Pour les amis dont le français n'est pas la langue maternelle et qui ne sont pas familiers des expressions argotiques, je précise que "se rouler une pelle" c'est s'embrasser sur la bouche de manière appuyée en se servant de la langue tandis que "se prendre une pelle" c'est échouer.


Vous l'avez compris, la chanson du jour, celle qui nous ressemble, c'est "Les feuilles mortes" de Joseph Kosma et Jacques Prévert.


La chanson date de 1945. Joseph Kosma en a composé la partition pour le ballet "Le rendez-vous" de Roland Petit et Jacques Prévert en a écrit les paroles pour le film "Les portes de la nuit" de Marcel Carné, une adaptation cinématographique du ballet.


La chanson devait initialement figurer au générique du film mais, lorsqu'il est sorti en 1946, il ne restait de la chanson que quelques bribes chantées par les acteurs principaux, Yves Montand et Nathalie Nattier (doublée pour le chant par Irène Joachim).


"Les portes de la nuit" fut un échec commercial et la chanson passa inaperçues, au grand dam de Jacques Prévert qui se déclara surtout ulcéré que la presse ait complètement passé sous silence "les feuilles mortes".

Néanmoins, la chanson fera le tour du monde quatre ans plus tard, grâce à l'adaptation anglaise écrite par Johnny Mercer sous le titre "Autumn leaves". Elle s'imposera alors comme un standard du jazz et de la pop musique, souvent reprise en version instrumentale comme en version chantée, aussi bien en anglais qu'en français. On ne sait pas qui de Cora Vaucaire ou Yves Montand a été le premier à enregistrer la chanson sur disque 78 tours. Les deux versions sont sorties en 1950.


Voici le texte intégral de la chanson de Prévert dont le deuxième couplet est rarement chanté :
Oh, je voudrais tant que tu te souviennes,
Des jours heureux où nous étions amis,
En ce temps là, la vie était plus belle,
Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui.
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Tu vois je n'ai pas oublié.
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi,
Et le vent du nord les emporte,
Dans la nuit froide de l'oubli.
Tu vois, je n'ai pas oublié,
La chanson que tu me chantais...

C'est une chanson, qui nous ressemble,
Toi tu m'aimais et je t'aimais.
Nous vivions, tous les deux ensemble,
Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais.
Mais la vie sépare ceux qui s'aiment,
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable,
Les pas des amants désunis.

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Mais mon amour silencieux et fidèle
Sourit toujours et remercie la vie.
Je t'aimais tant, tu étais si jolie.
Comment veux-tu que je t'oublie ?
En ce temps-là, la vie était plus belle
Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui.
Tu étais ma plus douce amie
Mais je n'ai que faire des regrets
Et la chanson que tu chantais,
Toujours, toujours je l'entendrai !

C'est une chanson, qui nous ressemble,
Toi tu m'aimais et je t'aimais.
Nous vivions, tous les deux ensemble,
Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais.
Mais la vie sépare ceux qui s'aiment,
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable,
Les pas des amants désunis.

Attention - Rappel !

Si la vidéo n'apparaît pas sur votre écran, vérifiez l'URL dans la barre d'adresse en haut de votre navigateur et enlevez le s de https://guymauve.blogspot.... pour avoir http://guymauve.blogspot.... afin que la vidéo incrustée apparaisse.



The falling leaves drift by the window
The autumn leaves of red and gold
I see your lips the summer kisses
The sunburned hands I used to hold

Since you went away the days grow long
And soon I'll hear old winter's song
But I miss you most of all my darling
When autumn leaves start to fall

Since you went away the days grow long
And soon I'll hear old winter's song
But I miss you most of all my darling
When autumn leaves start to fall
Les feuilles qui tombent dérivent devant la fenêtre,
Les feuilles d'automne rouges et dorées,
Je vois tes lèvres, les baisers de l'été,
Les mains brûlées par le soleil que j'avais l'habitude de tenir. 
Depuis que tu es parti, les jours se font de plus en plus longs
Et bientôt j'entendrai la vieille chanson de l'hiver,
Mais tu me manques par dessus tout mon amour
Lorsque les feuilles d'automne commencent à tomber.







10 commentaires:

  1. belle et intense vidéo, sans aucun doute. Bon dimanche à vous tous, chers amis

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour les Garçons

    Excellent weekend à tous les Deux , ainsi qu'à vos lecteurs

    Votre article matinal nous invite aux coquineries torrides

    Ce qui sera mon cas cet après-midi avec un nouveau petit étudiant du lycée Hôtelier de Blois

    Et ce ne sera pas pour œuvrer devant les fourneaux mais plutôt pour qu'il s'affaire à la révision de ma chaudière...lol

    Amicales pensées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Patrice. J'espère que ton après-midi a été torride avec ton apprenti maître-queue.
      Tu as raison, en cette saison, il faut bien ramoner la cheminée et plutôt deux fois qu'une, et même plus si nécessaire.
      Bonn semaine.

      Supprimer
    2. Te sachant bon cuisinier, je pense que tu as su faire lever son petit pain pour qu'il l'enfourne dans ton four qui doit être bien chaud mon ami !!! Bises

      Supprimer
    3. Un petit pain qui n'était sans doute pas si petit, ce devait plutôt être une bonne baguette que Patrice a pétri et fait lever !

      Supprimer
  3. Huuuum ! Ces photos réchauffent cet automne déjà bien frais...
    L'année dernière à la même époque, je faisais des photos, nu dans les feuilles mortes de la forêt de Fontainebleau... Il nous reste à nous réchauffer sous la couette... Je me prépare déjà pour ce weekend de trois jours... Huuuuum ! Bises à vous deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne doit pas s'attendre à un été de la Saint-Martin cet année. Je crois qu'au lieu de faire des photos nu sur les feuilles mortes tu devras les faire en caleçon long sur la neige, et ensuite aller te réchauffer d'un bois brûlant sous la couette.
      Bisous à toi et à ton Bébé.

      Supprimer
    2. Surtout le bois brûlant sous la couette, je suppose ;o)

      Supprimer