vendredi 3 juin 2016

Oh ! Oh ! Fait le clown - Baise entre deux minets


Nous sommes en pleine saison des "Marches des fiertés" aussi appelées "Gay Prides", ces manifestations où les homos font les clowns, caricaturant non ce qu'ils sont mais l'image que la société se faisait - ou se fait encore parfois - d'eux. Au-delà du folklore carnavalesque, qui montre que les homos ont le sens de la fête et de la dérision, ces marches sont de réelles manifestations "politiques" qui sont aux Gays ce que sont les manifestations du premier mai pour les travailleurs : l'affirmation de leur fierté et l'occasion de revendiquer leurs droits.


De même que le premier mai commémore la grève et les manifestations du premier 1886 qui furent violemment réprimées et se soldèrent par de nombreux morts parmi les manifestants, les Gay Prides commémorent les émeutes qui firent suite à une descente de police le 28 juin 1969 au Stonewall Inn, un bar gay du quartier de Greenwich Village à New York.

Dans les années 1960, il était interdit à New York de servir des boissons alcoolisées aux homosexuels, de danser entre hommes ou de se travestir. Les descentes de police dans les bars suspectés d'être fréquentés par les homosexuels étaient fréquentes . La police relevait les identités des personnes présentes dans ces bars et justifiaient ces mesures par l'attentat à la pudeur en cas de baiser, le port de vêtements traditionnellement réservés au sexe opposé, ou simplement la vente prohibée d'alcool aux homosexuels. Aussi, les émeutes qui ont suivi la descente de police au Stonewall Inn sont considérées comme le début de la résistance homosexuelle et de la lutte pour l’égalité des droits pour toutes les orientations sexuelles.


Tout le monde n'apprécient pas le côté carnavalesque des Gay Prides. Certains homos refusent de participer à ce "cirque", estimant que l'image caricaturale que nous donnons de l'homosexualité est contre-productive. Je pense pour que les déguisement sont tellement gros ou volontairement provocateurs que les gens intelligents - je ne parle donc pas des adeptes de madame Boutin - ne sont pas dupes. De toute façon, j'aime faire le clown à l'occasion, tout comme j'aimais Franck Alamo et sa chanson "Oh ! Oh ! Fais le clown !", une adaptation française de "Ha ha said the clown" de Manfred Mann :

"Oh ! Oh !" Fait le clown
Mon cœur fait comme lui
Car il rit très fort "Quelle chance !"
"Oh ! Oh !" Fait le clown
Mon cœur fait comme lui
Il joue du tambour

Toi et moi
Nous voilà
Sous un chapiteau
Et l'amour, chaque instant,
Vient nous crier bravo
Comme un clown bien souvent
Je fais rire les enfants
Et tu ris toi aussi, toi que j'aime tant

On prétend que les clowns sont très malheureux
Je n'en crois pas un mot car je suis très heureux
Nous faisons des jaloux
Nous prenons du bon temps
Oui, la vie est pour nous
Un cirque ambulant

"Oh ! Oh !" Fait le clown
Mon cœur fait comme lui
Car il rit très fort "Quelle chance !"
"Oh ! Oh !" Fait le clown
Car le clown est heureux
Autant que nous deux

Sur un fil je saurai très bientôt marcher
Près de toi, j'ai le cœur si léger, si léger
Tous les clowns en riant jouent de tout et de rien
Et mon cœur, lui aussi, est un musicien

"Oh ! Oh !" Fait le clown
Mon cœur fait comme lui
Car il rit très fort "Quelle chance !"
"Oh ! Oh !" Fait le clown
Mon cœur fait comme lui
Il joue du tambour
...

La version anglaise raconte une toute autre histoire :
Ha! Ha! said the clown
Has the king lost his crown,
Is the night being tight on romance
Ha! Ha! said the clown
Is it bringing you down,
That you've lost your chance

Feeling low, gotta go
See a show in town
Hear the jokes, have a smoke,
and a laugh at the clown
In a whirl, see a girl
with a smile in her eyes
Never thought I'd be brought
right down by her lies

In a trance, watch her dance
to the beat of the drums
Faster now, sweating brow,
I'm all the fingers and thumbs
Wonder why I hit the sky
When she blows me a kiss
In a while run a mile
I'm regretting all this

Ha! Ha! said the clown
Has the king lost his crown,
Is the night being tight on romance
Ha! Ha! said the clown
Is it bringing you down,
That you've lost your chance

Time to go, close the show,
Wave the people good-bye
Grab my coat, grab my hat,
Look that girl in the eye
Where's your home,
What's your phone number
Stop fooling round
Could have died she replied
"I'm the wife of the clown"

Ha! Ha! said the clown
Has the king lost his crown,
Is the night being tight on romance
Ha! Ha! said the clown
Is it bringing you down,
That you've lost your chance
Ha ha dit le clown
Le roi a-t-il perdu sa couronne ?
La nuit se referme-t-elle sur la romance ?
Ha ha dit le clown
Es-tu abattu
D'avoir raté ta chance ?

Je me sens faible, je dois aller
Voir un spectacle en ville,
Ecouter des blagues, fumer une cigarette,
Et rire avec le clown,
Me changer les idées, aller voir une fille
Avec un sourire dans ses yeux.
Je n'aurais jamais pensé que je pouvais être
Complètement abattu par ses mensonges.

Dans un état de transe, je la regarde danser
Au rythme des tambours,
Plus vite maintenant, la sueur au front,
Je me demande pourquoi je frappe le ciel
De tous mes doigts y compris les pouces.
Quand elle m'envoie un baiser
Mon sang ne fait qu'un tour.
Je regrette tout cela.

Ha ha dit le clown
Le roi a-t-il perdu sa couronne ?
La nuit se referme-t-elle sur la romance ?
Ha ha dit le clown
Es-tu abattu
D'avoir raté ta chance ?

Il est temps de rentrer, le spectacle est fini,
Tout le monde se dit au revoir
Je prends mon manteau, je prends mon chapeau,
Je regarde cette fille dans les yeux :
"Où est ta maison ?
Quel est ton numéro de téléphone ?"
"Arrête de te faire des illusions
Tu pourrais en mourir, me répond-elle,
Je suis la femme du clown !"

Ha ha dit le clown
Le roi a-t-il perdu sa couronne ?
La nuit se referme-t-elle sur la romance ?
Ha ha dit le clown
Es-tu abattu
D'avoir raté ta chance ?

4 commentaires:

  1. le foutu est un porn acteur de l'Europe de l'est: Alex Stevens est son pseudo!

    RépondreSupprimer
  2. En effet. Merci pour l'information. C'est un très beau garçon.

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi, j'adore le côté festif des Gay Prides... J'adore ce côté fantasque du défilé où chacun s'exprime ou pas par sa tenue pour revendiquer qui il est. Je ne vois là rien de dégradant et je crois même que c'est ce qui fait son succès à voir tous les spectateurs le long du défilé... Beaucoup viennent pour çà d'ailleurs pour voir notre côté déjanté et décomplexé que beaucoup nous envient, j'en suis sûr... Continuer à revendiquer, ne pas reculer, tel est notre devoir aujourd'hui au nom de tous ceux qui on lutté avant nous, au nom de tous ceux qui souffrent de ce qu'ils sont partout dans le monde ... Nous devons continuer cette démarche mondiale pour qu'un jour cette ségrégation ne soit qu'un triste souvenir... N'oublions pas que dans l'ombre l'obscurantisme nous guette, nous devons donc toujours à rester dans la lumière pour défendre notre cause. Et puis l'auto-dérision n'est-elle pas notre seconde nature... Pendant longtemps les homosexuels n'ont eu recours qu'à cette supercherie pour se montrer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce que tu dis. Je te suis complètement dans ce que tu dis, Christian.
      Bisous à toi et à ton Bébé.

      Supprimer