mercredi 11 mai 2016

Mon fils... Mon amour - tendre et passionné duo intergénérationnel !


 Ce n'est pas révéler un secret d'Etat  de dire que je vis en couple avec un garçon qui a trente ans de moins que moi. Ceux qui suivent régulièrement le blog ZobàPapa le savent. Nous ne sommes pas père et fils au sens biologique du terme mais parce que nous nous sommes choisis comme tels. Notre lien est non celui du sang mais celui du cœur, et du désir sexuel qui nous attire l'un vers l'autre.


Ainsi, ce n'est ni la première ni la dernière fois que je vous présente une vidéo mettant en scène cette réalité qui est la nôtre d'une attirance qui peut s'exercer entre hommes d'âges très différents. Elle est accompagnée du deuxième mouvement du magnifique Concerto d'Aranjuez composé à Paris en 1939 par le compositeur espagnol Joaquim Rodrigo (et non pas Rodriguez comme je l'ai erronément écrit sur le générique de la vidéo).

Joaquín Rodrigo est resté silencieux pendant de nombreuses années sur la genèse du deuxième mouvement de ce concerto, ce qui a permis a beaucoup de penser qu'il était inspiré du bombardement de Guernica en 1937. Toutefois, la femme du compositeur a finalement révélé dans sa biographie qu'il s'agissait d'une évocation des jours heureux de leur lune de miel, ainsi que d'une réaction de Joaquín à la déception de sa première grossesse infructueuse.


Ce morceau a été adapté à de nombreuses reprises et plusieurs chanteurs ont mis des paroles sur cette musique. Citons entre autres Richard Antony en 1967 avec "Aranjuez mon amour", Dalida en 1968 avec "Aranjuez la tua voce" et Demis Roussos en 1983 avec "Follow me".

Mon amour, sur l'eau des fontaines, mon amour,
Où le vent les amènent, mon amour,
Le soir tombé, on voit flotter
Des pétales de roses.

Mon amour et des murs se gercent, mon amour,
Au soleil, au vent, à l'averse et aux années qui vont passant
Depuis le matin de mai qu'ils sont venus
Et qu'en hantant, soudain ils ont écrit sur les murs du bout de leur fusil
De bien étranges choses.

Mon amour, le rosier suit les traces, mon amour,
Sur le mur et enlace, mon amour,
Leurs noms gravés et chaque été
D'un beau rouge sont les roses.

Mon amour, sèche les fontaines, mon amour,
Au soleil, au vent de la plaine et aux années qui vont passant
Depuis le matin de mai qu'il sont venus
La fleur au cœur, les pieds nus, le pas lent
Et les yeux éclairés d'un étrange sourire.

Et sur ce mur lorsque le soir descend
On croirait voir des taches de sang.
Ce ne sont que des roses !
Aranjuez, mon amour.
Aranjuez
è scesa ormai la sera su di te
e su questo mio viso leggerai
quello che il tempo ha scritto gia'
in un giorno lontano

Aranjuez
la tua voce lenta canterà
al sole e al vento ed al tempo che poi tutto porta via
questa mia storia che
non dico mai
ma resta chiusa nel cuore
e su gli occhi traspare lo so
in un dolce sorriso

Aranjuez
la tua antica gloria non c'e' piu'
ora piangi e una chitarra li' con te
il tuo bel nome non c'e' piu
e fiorito in una rosa

Aranjuez
la mia voce lenta cantera'
al sole e al vento ed al tempo che poi tutto cambiera'
questa tua storia che nessuno sa
che tieni stretta sul cuore
e su gli occhi traspare lo so
in un dolce sorriso

La sera è qui coi ricordi
che ci portera’
vuole dire a noi
che non siamo mai soli
Aranjuez.
Aranjuez
Aranjuez
Le soir est à présent tombé sur toi
et sur ce que mon visage lit
de ce que le temps a écrit
un jour déjà lointain.

Aranjuez
ta voix va chanter lentement
au soleil et au vent et au temps qui emporte tout
cette histoire qui est la mienne,
que je ne raconte jamais
mais qui reste enfermée dans mon cœur
et qui rayonne à travers les yeux je le sais
dans un doux sourire.

Aranjuez
ton ancienne gloire n'est plus
maintenant tu pleures, et une guitare avec toi
ton jolie nom n'existe plus
mais prospère dans une rose

Aranjuez
ma voix va chanter lentement
au soleil et au vent et au temps qui emporte tout
cette histoire qui est la tienne et que personne ne connaît
que tu gardes enfermée dans ton cœur
et qui rayonne à travers les yeux je sais
dans un doux sourire

Voici le soir avec ses souvenirs
qui nous emportent
cela signifie pour nous
que nous ne sommes jamais seuls.
Aranjuez.
Aranjuez.

ATTENTION !

Blogger propose depuis peu les blogs en https, ce qui garantit que le contenu est sécurisé. En contrepartie, il bloque les vidéos incrustées. Dès lors, si les vidéos n'apparaissent pas sur votre ordinateur, vérifiez l'URL qui apparaît dans la barre d'adresse de votre navigateur et enlevez le s de https://guymauve.blogspot.... pour avoir http://guymauve.blogspot.... afin que les vidéos incrustées apparaissent.


9 commentaires:

  1. Bonjour Jean Bonjour Damien

    Très heureux pour vous deux

    Que le bonheur et la tendresse illuminent votre vie

    Merci pour le partage de ces superbes photos et vidéos

    Agréable semaine à Tous les Deux

    Amicales pensées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Melvin,

      Merci pour tes gentils souhaits et d'avoir apprécié les photos et la vidéo.

      Amicalement

      Supprimer
  2. belle vidéo, avec la version italienne.
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimais bien Dalida donc c'est avec plaisir que je mets la version italienne.

      Supprimer
  3. Kalinours tu sais offrir du plaisir, car que les deux dernières animations se veulent exquises!

    Je te souhaite d'amicales et gays pensées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureux de savoir que ces animations te plaisent.

      Supprimer
    2. Sans compter la vidéo qui réchauffe l'intérieur des slips :o)

      Supprimer
  4. Que de souvenirs d'enfance me reviennent à l'écoute de cette version de Richard Antony... À l'époque, j'étais bouleversé à l'entendre...
    Ma première relation après mon "hibernation" je l'ai eu avec un homme très mature... Je me souviens encore de la douceur avec laquelle il s'est occupé de moi...
    Pour ce qui est de votre couple, je trouve çà tellement beau, et je suis heureux pour vous que vous touchiez de si prêt le bonheur... Si j'avais connu mon père, je crois que j'aurais aimé connaitre cette expérience... Aujourd'hui, depuis que je vis avec Bébé, je ne ressens plus ce manque qui a "plombé" une grande partie de ma vie...
    Merci pour ce beau post mon ami ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a bien sûr aucun lien de parenté entre Damien et moi. Le lien "père-fils" découle uniquement de la différence d'âge entre nous (un peu plus de 30 ans). Il est donc fort probable que si tu avais connu ton père tu n'aurais pas pu vivre une telle expérience avec lui ; pas plus que Damien n'a pu vivre une telle relation avec son propre père.

      Supprimer