jeudi 21 avril 2016

Deux jeunes baisent dans le vent du printemps

 

 Qui se souvient des Troubadours, le groupe folk français créé au milieu des années 1960 ?  Il était composé de Franca di Rienzo, Don Burke, Jean-Claude Briodin et Pierre Urban.


En 1967, ils ont remporté le Grand Prix de la Rose de France et le Prix de la Critique au festival de la Rose d'Or d'Antibes avec la chanson "Le vent et la jeunesse".


Je n'ai malheureusement pas pu télécharger cette chanson dans sa version originale qui n'est plus disponible que sur youtube ou sur le site de l'INA. Pour ma vidéo coquine du jour, j'ai dû me contenter de la version d'Esther Ofarim qui est loin de me satisfaire autant que les Troubadours.

Il est fou le vent du printemps,
Il est pareil à la jeunesse,
Il caresse une fleur des champs,
Et puis tourne vers les richesses
De la rose au cerisier
Il se pose et puis s’en va léger.

Il est fou le vent du printemps,
Il est pareil à la jeunesse,
Un jour il a le cœur violent,
Un jour il cherche la tendresse,
Il ne suit que son désir,
Perd la tête pour presque rien
Sans jamais penser au lendemain.

Il est fou le vent du printemps,
Il est pareil à la jeunesse,
Il court et n’a jamais le temps
Et jamais ne tient ses promesses,
Il est changeant tout comme toi
Qui me laisses et puis reviens près de moi.

Il est fou le vent du printemps,
Il est pareil à la jeunesse,
Il fait la pluie ou le beau temps,
Sème l’amour ou la tristesse.
J’aimerais le retenir
Mais il passe entre mes mains
Et ne laisse rien que du chagrin,
Et ne laisse rien que du chagrin.

Je vous laisse maintenant profiter du vent du printemps.









8 commentaires:

  1. hmmmmm...la bite qu'il a ce mec.... enorme...!! ça vraiment envie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du quel en particulier parles-tu ? Tous ces gamins sont sacrément bien équipés et font tous envie. A mon avis, tu dois aussi avoir de quoi réjouir les hommes.

      Supprimer
  2. bien sympa la vidéo un peu vintage!
    Avec le printemps moi aussi je sens mes desires plus forts!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plus vintage dans la vidéo est la musique.
      C'est normal que tes désirs soient plus forts. Avec le printemps, la sève monte dans les tiges et finit par s'en écouler.

      Supprimer
  3. Ah !
    Comme le printemps nous inspire !
    Des instants de grâce...
    Des instants de délire
    Sur des tapis d'herbe grasse...

    Que de fraîcheur à regarder cette jeunesse s'ébattre en plein air, en pleine nature ... Tout de même mieux que de rester devant une console de jeux !!! Non ?
    Merci mon Kalinours ! Bisous à vous deux
    Les amants, allongés, lascifs, dans l'herbe printanière,
    Au plaisir simple d'exister, s'invitent sans manière,
    Leurs corps alanguis, baignés d'un rayon de lumière.
    Chargés des richesses de la terre, coule la rivière.
    .../... http://librecoursaveux.blogspot.fr/2015/01/leternite-dun-instant.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, le printemps t'inspire de bien jolis vers.
      Bisous à toi et à ton Bébé.

      Supprimer
    2. hé oui mon Kalinours, la sève monte dans ma queue ... et dans ma plume...Le printemps est un bain de jouvence...
      Bisous à vous deux

      Supprimer
    3. J'en suis très heureux, surtout aujourd'hui où la neige m'inspire plutôt la flemme.

      Supprimer