lundi 7 mars 2016

Trio gay à Rio du Brésil


 Quelle surprise ce matin de voir l'épais manteau blanc qui recouvrait tout le paysage et de gros flocons qui n'arrêtaient pas de tomber ! Le traîneau n'est passé pour dégager la route qu'en fin d'après-midi et j'ai appris aux infos du soir que l'autoroute était restée bloquée pendant plus de huit heures. De la neige en décembre, janvier ou février, passe encore, c'est la saison, mais en mars, quelle horreur ! Du coup, j'ai programmé le tardis musical sur le Brésil, direction année 1980.


Il faut croire que le tardis était gelé car il s'est arrêté à Rio de Janeiro en 1995. Là, j'ai pu voir une chanteuse décédée depuis 8 ans qui se produisait dans un sex-club gay où son pédé de frère l'avait emmenée. Trois jeunes latinos s'égayaient sans pudeur ni complexe ...

Rio, Rio ô, Rio do Brasil (bis)
Hey, j´ai dansé un soir de carnaval
Dans l´enfer de la nuit tropicale
A Rio, do Brasil, à Rio, de Janeiro
Hey, j´ai laissé mon cœur auprès de toi
Accroché aux rues des Favellas
A Rio, do Brasil, à Rio, de Janeiro

Cava quinho, berimba et samba
Je veux suivre le bongos, pas à pas
Magie noire et macumba ensorcelle moi,
J´ai le cœur qui bat, qui bat, bat, ouiiiii

Hey à Paris j´attends qu´un oiseau blanc
Me transporte au bout de l´océan
A Rio, do Brasil, à Rio, de Janeiro
Rio, Rio ô, Rio do Brasil

Et comme un Dieu sorti d´Orfeu Negro
Tu m´aimeras à Rio de Janeiro
Je deviendrai pour toi une carioca à
Rio, Rio ô, Rio do Brasil

Hey, je serai brûlante dans tes bras
Sur le sable à Copacabana
A Rio, do Brasil, à Rio, de Janeiro

Cava quinho, berimba et samba
Je veux suivre le bongos, pas à pas
Magie noire et macumba ensorcelle moi
J´ai le cœur qui bat, qui bat, bat, ouiiiii

Hey, j´ai dansé un soir de carnaval
Dans l´enfer de la nuit tropicale
A Rio, do Brasil, à Rio, de Janeiro 
Hey, j´ai laissé mon cœur auprès de toi
Accroché aux rues des Favellas
A Rio, do Brasil, à Rio, de Janeiro

Gros tube en 1980, "Rio do Brasil" a été édité en version courte, version longue et version club. La version présenté ici est issue de "Comme si j'étais là", le premier album entièrement réorchestré de Dalida que son frère Orlando a sorti en 1995, soit huit ans après la mort de la chanteuse. La sortie de cet album posthume a été soutenue par une campagne de publicité intensive dans les médias, à la télévision et en radio. Les chansons étant calibrées pour les dancefloors, Orlando avait organisé le lancement de l'album au Queen de Paris, où beaucoup d'artistes étaient invités.


Topito.com classe Dalida en cinquième position au Top 13 des icônes gays :

  • Madonna
  • Cher
  • Judy Garland
  • Wonder Woman
  • Dalida
  • Mylène Farmer
  • Whitney Whouston
  • Kylie Minogue
  • Harvey Milk
  • Diana Ross
  • Mariah Carey
  • Elisabeth II
  • Saint Sébastien


4 commentaires:

  1. la vidéo: c'est sympa de voir comment ils s'amusent bien
    Dernière image: je vois que tu penses à ton Xersex fidèle!
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un plaisir pour moi de faire plaisir aux amis fidèles.

      Supprimer
  2. quel dommage je n'avais pas vu ce post là ! Un vrai régal ! J'adore dernière photo et je me verrais bien au milieu. Hum ! Elle m'excite cette photo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi dommage puisque tu l'as finalement vu ? Il n'est jamais trop tard pour regarder un post.

      Supprimer