jeudi 11 février 2016

Il se branle sous la pluie


 En 1967, quatre jeunes Grecs, Evángelos Odysséas Papathanassíou (Vangelis), Artémios Ventoúris Roússos (Démis Roussos), Lucas Sideras et Anargyros Koulouris (Sylver Koulouris), créent le groupe Aphrodite's Child. Pour développer leur carrière, ils décident quelques mois plus tard de se rendre à Londres en passant par la France. Seuls les trois premiers partent car Koulouris est retenu en Grèce où il effectue son service militaire. En raison des émeutes étudiantes qui se déroulent à ce moment-là en France, ils sont bloqués à la frontière anglaise et se replient alors sur Paris.


Enregistré en mai 1968, "Rain and Tears" devient immédiatement un succès mondial. La chanson se classe n°1 des hit-parade français pendant 13 semaines.

Chantée par Démis Roussos sur des paroles de Boris Bergman, la mélodie est composée par Vangelis d'après le canon en ré majeur de Johann Pachelbel.

Rain and tears, are the same
but in the sun
you've got to play the game

When you cry
in winter time
you can pretend
it's nothing but the rain

How many times I've seen
tears coming from your blue eyes

Rain and tears, are the same
but in the sun
you've got to play the game

Give me an answer of love
(o----ooohhh)
I need an answer of love
(o----ooohhh)
Rain and tears in the sun
But in your heart
you feel the rainbow waves
Rain and tears
both I shun
for in my heart there 'll never be a sun

Rain and tears, are the same
but in the sun
you've got to play the game
Game...
La pluie et les larmes sont identiques
Mais au soleil
Tu dois jouer le jeu

Quand tu pleures
Durant l'hiver
Tu peux prétendre
Qu'il ne s'agit que de gouttes de pluie

Combien de fois ai-je vu
Les larmes venir à tes yeux bleus

La pluie et les larmes sont identiques
Mais au soleil
Tu dois jouer le jeu

Donne-moi une preuve d'amour
(o----ooohhh)
J'ai besoin d'une preuve d'amour
(o----ooohhh)
La pluie et les larmes, au soleil
Mais dans ton coeur
Tu ressens les ondes de l'arc-en-ciel
La pluie et les larmes,
Je fuis aussi bien l'un que l'autre
Car dans mon coeur il n'y aura jamais de soleil

La pluie et les larmes sont identiques
Mais au soleil
Tu dois jouer le jeu
Le jeu...

Le Canon en ré majeur de Johann Pachelbel fait partie d'une pièce de musique de chambre baroque, écrite vers 1700 pour trois violons et une basse continue. L'œuvre est à quatre temps. Les interprètes lui donnent aussi bien un caractère assez léger et assez vif, qu'un caractère solennel et majestueux. Lorsqu'elle est jouée lentement, sa durée est d'un peu moins de quatre minutes. Très populaire, ce morceau a été vulgarisé et arrangé pour les instruments les plus divers et dans les styles les plus variés, oubliant souvent sa forme de canon et son écriture polyphonique.



16 commentaires:

  1. il y a quelques années, a la plage naturiste, bord de rivière,dans la clairière de drague, après-midi orageux, pas une touche !je vois un mes, 3 fois,pas de répnse a mon approche! vers 17h de gros nuages noirs, quelques gouttes tombent, tout le monde pars.je remet un slip pour traverser le bois et rejoindre ma voiture,qui est la dernière encore lelong du chemin.l'averse tombe drue, je commence a m'essuyer dans ma voiture, lorsqu'une autre voiture revient, et se gare juste devant moi ! un homme sort, nu, c'est celui que j'avais essayer de draguer, il s'appuie dos a sa voiture et commence de se branler ! je sors de la mienne, et l'on se branle sous la pluie chaude de l'orage d'été.sitot terminé, le mec rentre dans sa voiture et part,sans dire un mot! bonne branle et douche, en plein air,j'avais déja fais dans un bain,mais cette l'expérience a été amusante ! chanter " i am branling in the rain " plutot que "i am singuing in the rain" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà en effet une belle expérience très sympa. Merci de nous l'avoir racontée.

      Supprimer
  2. Je ne me suis jamais branler directement sous la pluie, mais sous une tente alors qu'il pleuvait cela m'est arrivé, mais c'est bien trop loin dans mes souvenirs pour en posséder assez de souvenirs... quoi qu'il en soit ton article vient à me faire découvrir une chanson que je ne connaissais absolument pas, donc je t'en remercie de cette bien agréable découverte musicale!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que se branler sous une tente quand il pleut puisse compter. Rain and Tears et les Aphrodite's Child datent d'un temps que les moins de 45 ans ne peuvent pas connaître. Il n'en est pas moins intéressant de découvrir la musique que pouvait faire Vangélis quand il était jeune. Ce musicien autodidacte ne manque pas de talent !

      Supprimer
    2. C'est donc une expérience qu'il me faudra essayer un jour de concrétiser...

      Supprimer
  3. moi aussi j'aime le premier gar, mais quel bonheur le mec qui se branle!

    joyeuse S. Valentin avec mon dernier post:

    http://menforxersex.blogspot.it/2016/02/valentines-gay.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier gars est très séduisant et le branleur un vrai régal. Bravo pour ton beau billet du Valentine's Day.

      Supprimer
  4. lanleur est magnifique...étant jeune je me branlais souvent sous la pluie et je le fais encore parfois bises A+ Conrad L. XXX

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta réponse, Conrad. Si tu l'as souvent fait et le fais encore, c'est que ça doit être très agréable. Bises.

      Supprimer
  5. J'admire une fois de plus tes connaissances musicales et j'en apprécie également la diversité. Félicitations !

    Pour revenir au sujet de ce post...Il me rappelle une de mes rencontres avec mon Bébé alors que nous étions amants bien avant mon coming out et notre vie en commun... A l'époque, nous nous donnions rendez-vous souvent en forêt de Fontainebleau (nous aimons beaucoup faire l'amour en pleine nature, même encore aujourd'hui), cette fois-là le ciel était très menaçant, un orage se préparait... La chaleur était lourde, nos corps étaient moites... Rapidement, je me retrouvai nu comme un vers soulagé de ces vêtements qui me collaient à la peau... Je dévêtis mon Bébé aussi prestement...Quand des coups de tonnerre retentirent sans nous émouvoir, trop occupés l'un à l'autre... Quand soudain de grosses gouttes lourdes et tièdes commencèrent à tomber ... Nous étions encore plus excités par nos corps luisant de pluie, à sentir la pluie couler sur nos corps, se glisser entre nos fesses... L'averse s'intensifia remplissant une ornière dans le chemin... Je ne me souviens plus lequel prit l'initiative, mais bientôt, nous étions allongés dans cette flaque d'eau tiédie par la chaleur du sol, ignorant la furie de l'orage... Je ne me souviens plus lequel prit l'initiative, mais bientôt, nous étions allongés dans cette flaque d'eau tiédie par la chaleur du sol, ignorant la furie de l'orage et la pluie battante... Seuls au monde dans cette forêt désertée par les promeneurs à cause de l'orage, nos cris de plaisir ont rivalisé avec le tonnerre... Un dernier coup de vent emporta le reste de l'orage au loin... Un rayon de soleil baigna nos corps repus... Trop émus par cette expérience pour nous rhabiller et imaginant la forêt vide de tous promeneurs, nous décidâmes d'aller nous promener nus comme Adam et Adam, quelques instants. Je me souviens encore de la sensation de liberté d'alors et de l'immense bonheur ressenti...
    Merci mon ami d'avoir contribué à me remémorer ce souvenir impérissable...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce beau témoignage, cher ami Christian.

      Supprimer