jeudi 14 janvier 2016

Fleur bleue


 Je suis fleur bleue et le revendique sans honte, même si l'expression a pris de nos jours une connotation négative en désignant une personne rêveuse, très sentimentale, naïvement romantique.

La fleur bleue trouve en fait son origine dans le courant romantique allemand du XIXe siècle, plus précisément dans le roman inachevé "Henri d'Ofterdingen" de Novalis. Celui-ci évoque la légende d'un trouvère médiéval qui, parti à la recherche d'un idéal, découvre la fleur bleue symbole de la poésie.


Dans ce roman de Novalis, la fleur bleue est un symbole multiple :

  • symbole du passage entre deux mondes, le monde réel chaotique et imparfait, et le monde spirituel dans lequel l’artiste se réfugie pour fuir la réalité et s’élever spirituellement, 
  • symbole de l’amour absolu qu’Henri porte à Mathilde, sa bien-aimée, 
  • symbole d’une réconciliation entre d'une part le monde réel et d'autre part le monde du rêve et de l’imaginaire, à l'image du monde de l’enfance où le passé, le présent et l’avenir ne forment qu’une seule et même réalité plus complète et plus vraie, et dont les retrouvailles constituent l’un des grands objectifs du romantisme.


A ma manière, je suis donc une fleur bleue, à la recherche de l'amour absolu et louvoyant entre deux mondes, celui de la réalité pas toujours réjouissante et celui des fantasmes dans lequel tout devient possible.


 Dans sa chanson "Fleur bleue", écrite et composée en 1937, Charles Trenet raconte une histoire d'amour dans laquelle beaucoup pourraient se reconnaître : les premiers émois, la période idyllique du grand amour, la désillusion de l'amoureux qui se fait plaquer et qui finalement se console en multipliant les aventures passagères.

Un doux parfum qu'on respire
C'est fleur bleue
Un regard qui vous attire
C'est fleur bleue
Des mots difficiles à dire
C'est fleur bleue
C'est fleur bleue
C'est fleur bleue
Un rendez-vous en automne
C'est fleur bleue
Une chanson qu'on fredonne
C'est fleur bleue
Un jeune amour qui se donne
Deux grands yeux qui s'abandonnent
C'est fleur bleue

On envoie des pneumatiques
A fleur bleue
Les dimanches sont poétiques
Tout fleur bleue
On se met du cosmétique
Dans les cheveux, oui parbleu, pour fleur bleue
On jure que l'on s'adore
Tous les deux
Et l'on jurerait encore
Si fleur bleue
Ne vous plaquait, ça c'est vache
Pour un dragon à moustache
Ah! Morbleu!...

Elle n'est pas revenue
Mystérieux
Oui à jamais disparue
Sans adieux
Et je suis seul dans la rue
Larmes aux yeux, larmes aux yeux, larmes aux yeux
Mais soudain le cœur bat vite
Ah, mon Dieu :
La voilà c'est la petite
L'air joyeux
Non ce n'est pas elle, quel drame
C'est une assez grosse dame
Pas fleur bleue.

Alors le printemps l'automne
Sans fleur bleue
Coulent des jours monotones
Ciel pluvieux
Et cet air que je fredonne
Sans fleur bleue, devient vieux, ennuyeux
Pourtant ne soyons pas triste
Pour fleur bleue
J'en ai là tout une liste
C'est bien mieux
Amourettes passagères
Joies peines de cœur légères
Oui, fleurs bleues.

Un doux parfum qu'on respire
C'est fleur bleue
Un regard qui vous attire
C'est fleur bleue
Des mots difficiles à dire
C'est fleur bleue
C'est fleur bleue
C'est fleur bleue
Un rendez-vous en automne
C'est fleur bleue
Une chanson qu'on fredonne
C'est fleur bleue
Un jeune amour qui se donne
Deux grands yeux qui s'abandonnent
C'est fleur bleue

10 commentaires:

  1. Un article majestueusement de toute beauté!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. le bleu avec le vert est ma couleur favori!!!

    RépondreSupprimer
  3. Merci Kalinours de nous faire partager ce très bel article embelli de ce superbe texte de ce Grand Monsieur

    Depuis tout petit le bleu reste à jamais ma couleur préférée

    Bonne journée et belle semaine - Amicales pensées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles Trenet était effectivement un très grand monsieur qui a révolutionné la chanson de son époque et inspiré beaucoup de ceux qui sont venus après lui. Ses chansons n'ont pas pris une ride ! La preuve, c'est que les jeunes en font maintenant des reprises.
      Cordialement.

      Supprimer
  4. Si çà peut te consoler, tu n'es pas tout seul, je suis moi aussi très "fleur bleue" même si l'époque ne s'y prête pas !!! Je le revendique même face à ce monde tragiquement réaliste, matérialiste et individualiste. Merci pour l'explication de cette expression.
    Bises et vive les fleurs bleues !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas besoin d'être consolé sur ce coup-là. Mon côté fleur bleue me va très bien. Il est vrai toutefois que ce n'est plus trop dans l'air du temps de ce monde tragiquement consumériste. On prend, on consomme, on jette.

      Supprimer