jeudi 5 novembre 2015

Gay comme deux moineaux sur la même branche


Comment ne pas devenir Gay quand on est bercé dès la plus tendre enfance par une chanson qui en fait l'apologie ? Surtout si elle est interprétée par un groupe d'hommes à la voix de sirène !

Soyons sérieux, mon orientation sexuelle n'a rien à voir avec les chansons qui m'enthousiasmaient quand j'avais six ans. Je ne connaissais à l'époque que le sens premier du mot "gai", celui dans lequel il faut l'entendre ici : sans soucis, joyeux, heureux.

Sans soucis, joyeux, heureux, c'était bien l'état d'esprit dans lequel je me trouvais quand j'écoutais les Compagnons de la chanson, un groupe que les moins de trente voire quarante ans ne peuvent pas connaître mais qui connut néanmoins le succès tout au long de ses 45 ans d'existence, de 1941 à 1985 :
  • Plus de 350 titres gravés
  • Une moyenne de 300 concerts par an
  • Cinq mois à l'affiche de Bobino à Paris en 1962
  • Une carrière internationale avec de multiples tournées au Canada, Japon, Israël, États-Unis, Liban, Syrie, Brésil, Russie, Afrique, Angleterre, Belgique, Italie, Suisse, Allemagne,..
  • Une tournée d'adieux triomphale qui dure plus de quatre ans, de décembre 1980 au 14 février 1985
  • Une place à leur nom inaugurée le 19 octobre 2002 à Lyon, à proximité de l'endroit où leur prestigieuse épopée à commencé. 


La formation la plus connue du grand public comporte :
  • Fred Mella (1924-), le principal soliste ténor
  • Jean Broussolle (1920-1984), baryton, compositeur
  • Guy Bourguignon (1920-1969), basse
  • Jean-Louis Jaubert (1920-2013), basse
  • Hubert Lancelot (1923-1995), baryton
  • Jean-Pierre Calvet (1925-1989), ténor
  • René Mella (1926-), ténor
  • Gérard Sabbat (1926-2013), baryton
  • Jo Frachon (1919-1992), basse
Malgré des changements au cours des années, ils demeurent toujours au nombre de neuf jusqu'à la mort de Guy Bourguignon en 1969, refusant alors d'un commun accord de remplacer leur ami. Le 31 décembre 1972, quand le baryton et compositeur Jean Broussolle quitte le groupe, c'est Michel Cassez, né en 1935, plus connu sous le nom de « Gaston », ex-musicien et chef d'orchestre de Claude François et animateur de l'émission Midi-trente sur TF1, qui le remplace.

Gais comme deux moineaux sur la même branche
Gais comme deux amants au bal du dimanche
Gais comme deux écoliers le jour des vacances
Tous les jours que Dieu fait nos joies recommencent  
Et quand nous nous aimons notre amour sent bon
Comme un drap séché au vent des lavandes
Bon comme un fruit croqué au vent des vendanges
Et tant qu'il durera tant qu'on le promènera  
Bras dessus sur nos bras nus
Bras dessous joue contre joue
Nous n'en demanderons pas plus  
Gais comme deux moineaux sur la même branche
Gais comme deux amants au bal du dimanche
Gais comme deux écoliers le jour des vacances
Tous les jours que Dieu fait nos joies recommencent  
Et quand nous nous aimons notre amour sent bon
Comme un drap séché au vent des lavandes
Bon comme un fruit croqué au vent des vendanges
Quand nous aurons cent ans
Tous les deux comme à vingt ans  
Bras dessus tout courbatus
Bras dessous joue contre joue
Nous n'en demanderons pas plus.

La mélodie de cette chanson n'est pas originale. Elle est empruntée mais avec des paroles différentes à "Why ?" d'Anthony Newley, le célèbre acteur, chanteur et parolier britannique.

I'll never let you go
Why? Because I love you
I'll always love you so
Why? Because you love me
No broken hearts for us
'Cause we love each other
And with our faith and trust
There could be no other
Why? 'Cause I love you
Why? 'Cause you love me
I think you're awfully sweet
Why? Because I love you
You say I'm your special treat
Why? Because you love me
We found the perfect love
image: http://static.urx.io/units/web/urx-unit-loader.gif

Yes, a love that's yours and mine
I love you and you love me all the time
(I'll never let you go)
(Why? Because I love you)
Yes, I love you
(I'll always love you so)
(Why? Because you love me)
Because, you love me
We found the perfect love
Yes, a love that's yours and mine
I love you and you love me
I love you and you love me
We'll love each other, dear, forever

17 commentaires:

  1. Salut l'ami!
    C'est en effet une chanson que je ne connaissais pas même si je connais vaguement le groupe pour lequel tu consacres ton article du jour qui est magnifiquement illustré!
    A bientôt ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà un exploit pour un jeune de connaître - même vaguement - un groupe qui a disparu depuis plus de trente ans et qu'on n'entend plus du tout aujourd'hui, pas même sur Nostalgie.
      Il en va de même pour les moins de 20 ans qui ne doivent pas connaître les Alliage, 2Be3 ou G-Squad de ton enfance ou ton adolescence. Les succès d'aujourd'hui connaîtront à leur tour le même sort. Ainsi va la vie.
      Sachant que les musiques que je reprends ne peuvent rappeler des souvenirs qu'aux vieux nostalgiques de mon âge, j'essaie de prendre des illustrations susceptibles d'intéresser les plus jeunes.
      A bientôt.

      Supprimer
    2. J'avoue être né dans les années 80 (1982 pour être précis) la période de naissance des carrière de Madonna et de Mylène qui ont survécu aux années 80 mais également aux années 90 périodes Boys Band au corps imberbe (pourtant les poils sont fort appréciables)...
      Le monde musical se veut de nos jours de plus en plus éphémères ce qui est parfois bien regrettable!
      A bientôt ;)

      Supprimer
    3. Le monde musical n'échappe pas à l'air du temps où tout est immédiat, jetable et vite remplacé. C'est un monde hyper-consumériste dans lequel les artistes et leurs tubes ne sont plus que des produits. Seuls les meilleurs résistent à l'usure du temps. Ceux que tu mets en évidence sur ton blog font partie de cette élite. Ce sont les Rolls-Royce du monde musical. On ne peut pas leur comparer les cancres des télé-réalité qui se prennent vite pour des stars sans en avoir la carrure et sans même imaginer l'immense travail qui se cache derrière le succès des vraies stars.

      Supprimer
    4. Ah les émissions de télé-réalité qui n'ont de réalité que le nom...
      Et si encore ces émissions nous montraient également les moments sous la douche cela pourrait peut-être avoir un petit intérêt...
      On vit tout de même dans un monde parfois fort étrange comparé à notre mode de pensée!

      Supprimer
    5. Les moments sous la douche, ce n'est pas encore pour tout de suite, sauf avec des images floutées comme on a pu en voire dans cette émission où deux personnes à la recherche du "grand amour" se retrouvaient nues sur une île déserte. J'ai oublié le nom de l'émission tant elle était passionnante !

      Supprimer
    6. Bonjour vous deux,

      Excusez-moi de m'immiscer dans votre conversation. Ca s'appelait "Adam recherche Eve". Je n'ai regardé que distraitement un ou deux épisodes sur AB3 car les sexes étaient floutés et en plus c'était exclusivement hétéro.

      Bisous à vous deux.

      Supprimer
    7. N'hésite jamais de t'immiscer dans quelques discussions/débats que cela soit!
      C'est toujours un plaisir que de partager, d'apprendre au contact de l'autre!
      Donc une émission sans grand intérêt si elle ne se veut qu'uniquement hétéro...
      Sur ce je vous souhaite une bonne soirée et une bonne semaine!
      (Moi je suis en repos demain pour mieux reprendre dès mardi)
      Bisous

      Supprimer
    8. Les émissions dites de télé réalité sont plus nulles les unes que les autres.
      Je vous souhaite à tous les deux une bonne semaine de travail.

      Supprimer
  2. être gay est une grâce! avec ou sans la chanson!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, être Gay est une grâce mais il faut parfois du temps pour s'en rendre compte et l'accepter.

      Supprimer
  3. Damn, the big dude in the middle... The buff daddy is perfect.
    Would love to watch him top! :) Any videos? I'll try to find. :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I agree. Tried looking for him online but couldn't, no luck.
      Even searched for these boys as a clue but still, nothing. :/

      Supprimer
    2. Thank you for having sought. I also did a search on the picture without finding anything. Too bad.

      Supprimer
  4. le bodybuildé au milieu, c'est Rudolph Schneider.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette information, ami Lotharingien

      Supprimer